L'Evangile au cœur de notre vie

DIMANCHE 20 NOVEMBRE 2022

Dimanche du Christ, Roi de l'Univers

Bonne Nouvelle de votre Seigneur Jésus en Luc 23, 35

On venait de crucifier notre Seigneur Jésus, et le peuple restait là à observer.
Les chefs tournaient notre Seigneur en dérision et disaient : Le peuple restait là à observer. Les chefs tournaient Jésus en dérision et disaient : « Il en a sauvé d’autres : qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie de Dieu, l’Élu ! » Les soldats aussi se moquaient de lui ; s’approchant, ils lui présentaient de la boisson vinaigrée, en disant : « Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ! » Il y avait aussi une inscription au-dessus de lui : « Celui-ci est le roi des Juifs. » L’un des malfaiteurs suspendus en croix l’injuriait : « N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi ! » Mais l’autre lui fit de vifs reproches : « Tu ne crains donc pas Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi ! Et puis, pour nous, c’est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n’a rien fait de mal. » Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume. » Notre Seigneur Jésus lui déclara : « Amen, je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »

© Source AELF

Message

Ce dimanche, l’Eglise célèbre « Le Christ, Roi de l’Univers » qui clôt l’année liturgique. Dimanche prochain, nous entrons dans l’Avent qui nous prépare vers la nativité (Noël).

Le passage de l’Evangile est le moment où notre Seigneur était en croix. Sa mort approchait. Quelques instants auparavant, notre Seigneur était devant Pilate, le Procureur romain, qui dans le tumulte et d’une haine grandissante, disait au Seigneur : « Es-tu le roi des Juifs ? »

Et Jésus répondit en Jean 18, 37 : « Mon Royaume n’est pas de ce monde… C’est toi-même qui dis que je suis roi. Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Quiconque appartient à la vérité écoute ma voix. »

Le peuple présent défia notre Seigneur : « Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ! ».

Notre Seigneur Jésus est né humble. Toute sa vie missionnaire, il enseignait pour nous mener vers un chemin de conversion, pour notre salut éternel. Le royaume de notre Seigneur Jésus est un royaume de paix et d’amour. Il n’y a aucune hiérarchie, aucun pouvoir, aucune convoitise, aucun rejet. Personne n’essaye de prendre la place de l’autre où tous les coups sont permis. On n’accumule aucune richesse dans le royaume de Dieu. Tout ce que l’on a amassé sur terre ne sert à rien. C’est dans notre intériorité que l’on se prépare pour le royaume de Dieu. C’est tout le contraire de chercher sans cesse les meilleures places dans ce monde et même dans l’institution de l’Eglise. Ça existe encore. Même si nous n’allons plus à la messe, notre Seigneur nous aime tels que nous sommes. Il porte de la compassion envers tous ceux qui souffrent dans leur corps et dans leur cœur.

Dans ce monde troublé de la cahosphère, de sa hiérarchie, su silence des autorités religieuses, notre Seigneur porte aussi un regard de compassion envers tous ceux que l’on a humiliés. Le règne de Dieu est ouvert à tous. Et nous catholiques non-pratiquants, nous y avons simplement une place. Et c’est là notre joie.