EXE_44001.jpg

By : Catholiques Execclesia

5 octobre 2022

Première journée nationale contre l'oubli des abus sexuels dans l'Eglise Catholique

Le courant des « catholiques execclesia » ceux qui se sont éloignés de l’Eglise lance ce mercredi 5 octobre 2022 la « Première journée nationale » contre l’oubli des abus sexuels dans l’Église catholique de France.

Le 5 octobre 2021 après deux ans et demi de travail, la Commission indépendante sur les Abus Sexuels (CIASE) remettait son rapport à la CEF (Conférence des évêques de France) et la CORREF (Conférence des religieux et religieuses de France).

Ce rapport a été une onde de choc chez les catholiques, même si très peu de fidèles l’ont lu. Beaucoup ont retenu un seul chiffre estimé par la Ciase, selon son étude, que l’on estimerait 330 000 victimes d’abus sexuels dans l’Eglise depuis 1950. Chiffre qui a été immédiatement contesté par les élites laïques. Le rapport « Sauvé » (nom du président de cette commission) a suscité des propos violents  sur les réseaux sociaux entre les jeunes foyers de la classe supérieure, et les familles les plus modestes même entre les générations.

Les criminels ont détruit des vies, ont stoppé nets des filiations, des branches de notre humanité. Ils ont éliminé des talents et des génies. Les indemnités que l’église propose pour reconstruire des individus sont insuffisantes. Comment reconstruire quarante ans de destruction en offrant l’équivalent de quatre années au SMIC.

Ce rapport a suscité très peu de débats dans les communautés paroissiales. Une volonté d’en finir avec les chocs et les émotions.

Dans notre société où l’information est éphémère, le rapport « Sauvé » ne dérogera pas à cette règle.

Cette journée du 5 octobre sera chaque année un temps de mémoire pour les centaines de milliers de victimes, enfants, femmes et hommes. Cette journée est aussi une vigilance que l’on doit avoir pour le présent et pour l’avenir sachant que la grande majorité des victimes ont quitté et quitteront l’Eglise catholique.

Le courant de « catholiques execclesia »connaît quelques victimes avec lesquelles il échange régulièrement. Jean-Christophe qui nous a rejoints, victime lui aussi, répondra à vos questions si vous le souhaitez.

 

Vous pouvez le contacter à

journeedu5octobre@gmail.com