top of page
EXE_44001.jpg

By : Catholiques Execclesia

5 octobre 2022

Première journée nationale contre l'oubli des abus sexuels dans l'Eglise Catholique

TRIBUNE

 

 

Le 7 octobre 2022

MES009 : Non Mgr de MOULIN MONTFORT, l’Eglise n'est pas une maison aussi sûre que possible. Un an après le rapport sauvé, vous employez le présent comme si tout était réglé. J’attendais de vous plus d’humilité envers les victimes. Une déclaration telle que : « L’Eglise du Christ redeviendra une maison sûre ». Car c’est sa vocation première. Sûre dans l’écoute, l’accueil des plus fragiles, des victimes d’abus sexuels, des personnes handicapées, des pauvres, des chrétiens remariés, des homosexuels, des familles monoparentales, des mères célibataires et nous en passons. Pendant des siècles, elle n’a jamais protégé des enfants innocents. Elle ne s’est jamais dotée d’une alarme pour éviter l’intrusion de prédateurs à commettre leurs crimes. Aucune prévention. Des siècles, Monseigneur, des siècles ! et en une année, vous dites « Elle est... ». Il faudra attendre quelques années pour en tirer une conclusion. La majorité des victimes ont quitté l’Eglise, vous le savez. Leur foi en christ a été anéantie. Un passé vite balayé mais leur présent est horrifiant. Les évêques ont manqué de courage et d’audace. Mais pour les victimes qui se sont retirées de l’Eglise, leur famille et leurs amis, il y a un terme qui dit « Il y a prescription ». C’est-à-dire que le passé en la matière devient nul. Nous espérons que les présents enfants au catéchisme ou dans divers mouvements pourront vous croire dans quelques années. Nous vous souhaitons bon courage.

 

 

Le 5 octobre 2022

Le rapport « Sauvé » est une comédie à la demande de l’épiscopat français qui est une imposture. Tout le monde savait que c’était une mascarade et que ça n’aboutirait en rien. CHRISTIAN

 

Le 5 octobre 2022

Un ami m’a envoyé votre  lien par mail. J’ai été victime de violences sexuelles par un prêtre, ami de mes parents. Je m’interroge toujours sur le nombre de prêtres qui ont répondu de leurs crimes devant la justice des hommes. C’est minime. Les évêques ont laissé faire, caché toutes ces abominations. Je ne peux rien pardonner. Ce n’est pas possible. S’il faut encore se battre pour toucher une indemnisation, non merci. Même là, c’est scandaleux. Tout est fait pour décourager les victimes. GUY

 

Le 4 octobre 2022

Je viens de prendre connaissance de votre site par un ami. C’est important que des catholiques non-pratiquants puissent s’exprimer. Moi, ma foi a été sévèrement touchée. Je n’ai aucune confiance envers l’Eglise et de tous ces hommes de pouvoir. J’ai subi des agressions enfant par un prêtre. J’ai toujours gardé cela pour moi. Je n’ai rien oublié. J’ai eu de la chance de m’en être sorti dans ma vie professionnelle et familiale. Ces scandales qui ont fait la une des médias m’ont révoltée. C’est très important que des catholiques comme vous restent vigilants et aient conçu une journée de sensibilisation et de mémoire. C’est bien ce que vous faites. PATRICK

 

Le 4 octobre 2022

La commission « Sauvé » n’a jamais été reçue par le pape. Cela en dit long. Il y aurait du avoir une délégation conduite par l’épiscopat français. BEATRICE 

 

Le 3 octobre 2022

« Vous dites que vous n’allez plus à la messe, que vous êtes en retrait de l’Eglise. Vous n’êtes plus catholiques. Pourquoi vous mêlez-vous des affaires de l’Eglise et sur les recommandations de la Ciase ? » LAURENT

 

Les victimes d’abus sexuels de prêtres ou de religieux ont toutes quitté l’Eglise. Elles restent baptisées. Le courant des catholiques execclesia leur donne en toute amitié et en toute liberté les moyens de s’exprimer.

 

« Merci d’avoir créé cet espace pour les victimes d’abus sexuels dans l’Eglise catholique. Il n’y avait jusqu’à présent aucune place pour nous, car la plupart d’entre nous ont quitté l’Eglise-Institution. » VERONIQUE

 

Le 3 octobre 2022

« Je viens de lire la présentation de votre page sur la première journée contre l’oubli des abus sexuels dans l’Eglise catholique de France. Ce sont des crimes. Il y en a des centaines de milliers et cette journée de mémoire est une excellente initiative. Je crois fermement que l’Eglise veut en finir avec ce rapport de la Ciase. Ils ont pris des initiatives par peur. Les recommandations de la Ciase, ils en fiche complètement. C’est flagrant. Les victimes sont-elles soulagées de ce qu’à mis en place la conférence des évêques de France ? Mon frère a été une victime d’un prêtre pédophile. Un traumatisme qui l’a perturbé pendant toute son adolescence. Il n’a jamais voulu témoigner à la commission « Sauvé ». Il fait partie de ces 330000 victimes. Moi, je suis très attentive à ce qui se passe si bien sûr les médias veulent bien relayer les informations. Ce qu’a subi mon frère a eu une grande répercussion dans ma famille. Je suis restée croyante mais je ne vais plus à la messe. » NATHALIE

 

Le 2 octobre 2022

« Ce que met en place l’Eglise catholique sur l’accueil et l’écoute ne sert à rien. Il n’y a pas forcément au bout du fil un psychologue ou un psychiatre. Souvent on rencontre des gens incompétents. » ALBERT

bottom of page